•  

     

    (ATTENTION IMAGES DIFFICILES)

    ELEVAGE INSALUBRE 

    (Lien pour la pétition demandant la fermeture de cet élevage insupportable)

    Mettons fin au supplice des cochons d’un élevage du Finistère !


    À M. Pascal LELARGE
    Préfet du Finistère
    Et M. Patrick DEHAUMONT
    Directeur de la DGAL (Direction générale de l'alimentation)

     

    L214 révèle le supplice de centaines d’animaux dans un élevage du Finistère près de Quimper.

    Comme dans 95% des cas, les cochons sont élevés sur un sol en béton, sans accès à l’extérieur. Ils naissent de mères enfermées dans des cages dans lesquelles elles ne peuvent se retourner, puis sont entassés dans des enclos pour être engraissés.

    En plus d’être soumis à ces pratiques industrielles courantes, les cochons subissent ici la négligence la plus totale : forcés à vivre au milieu des cadavres de leurs congénères en putréfaction ou leurs ossements, les cochons de cet élevage intensif survivent dans un environnement répugnant. L’élevage est de toute évidence hors de contrôle des services vétérinaires du Finistère.
    Des toiles d’araignées barrent l’accès à certaines salles de l’élevage où vivent pourtant de nombreux animaux. Visiblement, l’éleveur ne se rend que rarement dans cette partie de l’élevage où les animaux sont livrés à eux-mêmes, nourris automatiquement.

    Dans les salles de maternité, des truies voient leurs petits mourir sous leurs yeux, impuissantes dans leurs cages.

    Face à ces conditions de vie intolérables pour les animaux, demandons aux autorités la fermeture immédiate de cet élevage insalubre.

    Nous comptons sur vous pour convaincre le Préfet du Finistère de faire fermer cet élevage au plus vite.

    Merci de votre soutien !

     

    *********************************

     

    HÉLÈNE GATEAU - EXPERT VÉTÉRINAIRE - Son témoignage, par écrit

    PARIS, le 13 Mars 2017


    Les images tournées dans cet élevage industriel breton sont insoutenables.
    Les bâtiments sont vétustes, mais aussi totalement insalubres.
    Dans les différents ateliers, et plus particulièrement pour les porcs à l’engraissement, les animaux sont livrés à eux-mêmes. Les animaux vivants sont hagards, maigres, blessés, malades, affaiblis voire agonisants. Ils partagent leur aire de « vie » avec des cadavres en état de putréfaction. La présence d’ossements porcins dans le bâtiment laisse imaginer le pire : le cannibalisme pour assouvir la faim dont ces animaux ont l’air de souffrir.


    Au sein de la maternité, la coupe de queue relativement récente sur les porcelets montre qu’il y a toujours de l’activité au sein de cet élevage. Pourtant le sol est jonché de matières organiques inqualifiables, dans lesquelles les porcelets évoluent.
    Dans les ateliers d’engraissement, l’accumulation de toiles d’araignées et de poussières témoignent d’une absence totale de ventilation et d’aération, mais aussi de l’absence humaine pour contrôler l’état des animaux.
    Ce sont des conditions sanitaires extrêmes et inadmissibles, alors que les élevages industriels de porcs avancent toujours comme arguments l’hygiène de leur mode d’élevage et la sécurité alimentaire pour les consommateurs. Ici, le risque de transmission de dangers ayant un impact sur la santé animale, mais aussi sur la santé humaine, est maximal.


    Les règles d’utilisation et de conservation des spécialités pharmaceutiques vétérinaires sont totalement absentes (pas de pharmacie de stockage / péremption des médicaments / zones de ponction sur les flacons sales / pas de gestion des aiguilles usagées …)
    Il est évident que cet élevage est à l’abandon et je ne veux pas juger personnellement l’éleveur dont on ne connaît pas la vie, les difficultés qu’il rencontre et on ne peut qu’imaginer une vraie détresse humaine quand on voit les conditions dans lesquelles ces animaux sont « élevés ».
    Mais alors que font les autorités et les services vétérinaires ? Comment de telles conditions peuvent même se produire ? Vu l’état des bâtiments et des animaux, la situation n’est pas récente. Comment peut-on laisser des animaux, des êtres vivants, à la charge d’un éleveur visiblement dépassé ?

    Les visites sanitaires en élevage porcin sont obligatoires, mais à quand remonte la dernière visite de cet élevage ? Ces visites sont-elles assez fréquentes et suivies de mesures concrètes ?
    Beaucoup de questions qui restent sans réponse à l’heure actuelle et qui conduisent à cette maltraitance et souffrance animale abjecte, qui peut avoir de graves répercussions sur la santé humaine.

    De telles conditions d’élevage, bien qu’extrêmes, sont le reflet d’une non-considération des animaux d’élevage comme des êtres vivants, doués de sensibilité, mais comme des outils de production.
    C’est une dérive propre aux élevages industriels, où les animaux sont considérés par « lots » et non comme des individus à part entière.

     

     

    J'ai publié cet article, non pas pour que vous arrêtiez de manger de la viande, mais pour que vous agissiez, pour avoir des conditions d'élevage décentes.

    Il en va de la santé des animaux, mais aussi de la vôtre. Que mangez vous si vous achetez de la viande provenant de cet abattoir, sans le savoir ?

    Si j'en mangeais encore, je ne voudrais pas consommer des animaux traités de la sorte, c'est vraiment abusif et écœurant. 

    Je compte sur vous, pour faire en sorte de ne plus voir cela, JAMAIS.

    C'est vraiment une honte !!!

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Bonjour !

     

    Pour comprendre le pourquoi de l'évolution de notre société, qui passera, très certainement, par l'abandon de l'exploitation des animaux, j'ai trouvé cette conférence qui date de l'année dernière et dont les vidéos nous expliquent le cheminement de pensée.... 

    Un vrai plaisir de regarder la vidéo de l'intervention d'Aymeric Caron, qui est vraiment très clair et qui sait convaincre... Moi je le suis en tout cas !

     

    ------------------------------------

     

    Le 30 mai 2015, nous avons saisi l’opportunité de réunir à la Cité des sciences et de l’industrie trois ténors de l’éthique animale : Peter Singer, Matthieu Ricard et Aymeric Caron. Un événement à ne pas manquer !

    Inventer une société sans exploitation des animaux

    Conférence à la Cité des Sciences : Peter Singer, Matthieu Ricard, Aymeric Caron

     

    Le 30 mai 2015, nous avons saisi l’opportunité de réunir à la Cité des sciences et de l’industrie trois ténors de l’éthique animale : Peter Singer, Matthieu Ricard et Aymeric Caron.

    Nous leur avons demandé d’explorer les chemins conduisant vers une société incluant les animaux en tant qu’êtres doués de sensibilité.
    Ces trois personnalités excellent dans leur domaine respectif, philosophie, sciences ou journalisme. Par ailleurs, ces orateurs passionnants et passionnés ont toujours gardé un langage et une pensée accessibles au plus grand nombre.

     

    Trois intervenants exceptionnels

    Peter Singer, philosophe et professeur de bioéthique. Il est l'auteur du best-seller La libération animale, considéré comme l’ouvrage fondateur du mouvement contemporain des droits des animaux.

    Matthieu Ricard, docteur en génétique cellulaire et moine bouddhiste. Dans son récent Plaidoyer pour les animaux, il expose les raisons et l'importance d'étendre notre bienveillance à tous les êtres sensibles.

    Aymeric Caron, journaliste de télévision et de radio. Dans son livre No Steak, il explique pourquoi, un jour, la viande disparaîtra et l'humanité deviendra végétarienne.

    Et son dernier livre Antispéciste vient nous en expliquer davantage

     

     Résultat de recherche d'images pour "antispéciste caron"  

     

     

     

    L'intégrale de la conférence

    Matthieu Ricard

    Aymeric Caron

     

     

    Pin It

    3 commentaires
  • Jeudi 14/04 

     

    Afficher l'image d'origine

     Afficher l'image d'origine

    De Lao-Tseu / Tao Te King

     

    Bonjour, bonjour !

     

    Comment vous portez vous ?

    Bien j'espère. Pour moi petit passage chez le doc pour un début de sinusite. Donc cortisone et antibios pendant 5 jours. Pris à temps, le traitement est plus léger et moins long, tant mieux.

    Alors cette maxime plus haut, je l'ai choisie car le chemin vers le végétalisme commence par le flexitarisme, le régime paléo ou le végétarisme. Il s'agit de prendre conscience du fait que les animaux ne sont pas à notre service, qu'ils souffrent, aiment, pensent, tout comme nous. Ils ne sont pas là pour finir dans nos assiettes mais pour avoir une vie bien à eux.

    Le nier c'est du spécisme. Alors vous allez penser c'est quoi ça ? 

    Le mot « spécisme » (ou « espécisme » — speciesism en anglais) a été introduit en 1970 par le Britannique Richard Ryder et repris en 1975 par le philosophe utilitariste Peter Singer. Il désigne une forme de discrimination concernant l'espèce, mise en parallèle avec toutes les formes de domination d'un groupe sur un autre (racisme, sexisme, etc.).

    En pratique, selon l'antispécisme, le spécisme justifie l’exploitation et l’utilisation des animaux par les humains de manières qui ne seraient pas considérées comme valables si les victimes étaient humaines. Ainsi, selon l'antispécisme, le spécisme est une idéologie condamnable, et un « mouvement de libération animale » est nécessaire pour y mettre un terme.

    Peter Singer précise dans son livre La Libération animale :

    « Je soutiens qu'il ne peut y avoir aucune raison — hormis le désir égoïste de préserver les privilèges du groupe exploiteur — de refuser d'étendre le principe fondamental d'égalité de considération des intérêts aux membres des autres espèces. »

    La suite plus détaillée ici

     

     

    Aymeric Caron nous parle de spécisme et de son livre

     

     

     

    Et il faut savoir aussi que nous n'avons pas BESOIN de manger de la viande pour vivre très bien.

    Pour ma part cela fait deux mois et demi que je n'en consomme plus et je me sens vraiment bien mieux qu'avant. Pareil pour le lait et produits laitiers.

    En ce qui concerne le lait et les produits laitiers, je découvre chaque jour combien ils sont mauvais....

     

    Australie : rappel massif de produits laitiers contenant trop de matière fécale

     

    Si vous croyez ne pas être concernés en France, la suite démontre le contraire. 

    Bientôt ça arrivera chez nous, n'en doutez pas....
    Le problème c'est que l'on nous cache tellement de choses, que des tas de personnes seront malades, avant que nous soyons informés. Comme d'habitude !

    "Les tests sanitaires habituels ont révélé la présence de coliformes fécaux, une micro-bactérie présente dans les excréments.

    Lorsque la quantité de coliformes dépasse le seuil légal (100 cfu/mL), cela indique des pratiques inappropriées lors de la traite des vaches : équipement mal désinfecté, eau souillée, animaux souffrant de mammites évolutives…

    Rappelons que les mammites, inflammation des pis des vaches menant à une infection, sont provoquées par une traite excessive. Or, toutes les traites le sont : une vache produisait par le passé en moyenne 4 litres de lait, contre 28 à 60 litres aujourd’hui !
    Comment s’étonner que les mamelles de ces pauvres ruminants soient bien trop sollicitées et abîmées ?"

    Et les vaches françaises sont comme celles d'Australie, surexploitées, infectées, gavées d'antibiotiques... Si il y a des matières fécales en Australie, il y en a en France, mais on ne le dit pas.

    Il y a des seuils "tolérés", tout comme pour le pus, en France - donc on ingère en plus du lait, des choses que l'on imagine même pas... 

     

    Le lait : de la colle, des hormones et du pus...

     

    Le lait de vache: véritable poison pour le corps humain ?

     

    Et le calcium ? Une croyance bien enracinée !
    Le calcium du lait se métabolise mal chez les adultes, aussi a-t-il tendance à se déposer d'une façon désordonnée, un peu n'importe, où dans les coins tranquilles, plutôt que là où il faut ? C'est ainsi que se développent des exostoses, des becs de perroquet, et même la maladie de Paget, où le calcium de la colonne vertébrale migre vers l'aorte par un phénomène électrolytique.

    Alors où donc trouver le précieux calcium ? Mais dans tous les légumes il y en a partout à condition qu'ils soient d'origine biologique !

     

     laitsvegetaux

    Si vous aussi vous êtes perturbés par ces découvertes, mais ne savez pas comment remplacer le lait dans votre alimentation : essayez un lait végétal. Ils sont délicieux et vous ne verrez pas la différence.

    De nombreux choix s’offrent à vous: lait de soja, lait d’amande, lait de noisette, lait de riz, lait d’avoine… Votre santé vous remerciera ! 

    Ceux que je préfère sont : le lait de coco, le riz/ amandes (je fais mon lait d'amande désormais) et le soja vanille ou chocolat. Je garde le nature pour les préparations en cuisine à base de lait.

    Pour ceux qui se méfient du soja, il reste tous les autres.... Certes, ils sont plus chers, mais notre santé le vaut bien non ?

     

    Infos et sources officielles qui dénoncent les dangers du lait

     

    La 1ère vidéo explique vraiment bien comment fonctionne la production laitière de nos jours (je ne parle pas des petits producteurs indépendants, mais ils ne sont pas légion.)

    Pourquoi les vaches se font violer pour nous donner du lait

    https://www.youtube.com/watch?v=fPlqVmmd-Fg : vidéo du Professeur Joyeux résumant en 10 minutes certains dangers, que le lait de vache présenterait.

    http://www.veganisme.fr/Un%20Monde%20Vegan/Mythelait.html#santé : article très intéressant sur le même sujet qui référence certaines études qui montreraient un lien entre la consommation de lait et le développement de certains cancers.

    Livres :
    – Le rapport Campbell – T Colin Campbell & Thomas M Campbell
    – Mylk: the deadly poison – Robert Cohen

    Enfin, quelques recherches sur la toile vous renverrons vers de centaines de sources et de preuves. Vous pouvez taper : "dangers du lait de vache sources officielles", et vous verrez par vous-mêmes...

     

    Je ne veux déranger personne, mais je trouve que les preuves s'accumulent sur les dangers liés à la consommation de produits animaux et c'est pourquoi j'ai arrêté d'en consommer.

    Chacun est libre de ses choix et nul jugement n'entre en cause ici

    Je suis ici, encore une fois pour informer sur des sujets qui me tiennent à cœur, les développer du mieux que je peux - et qui sait - faire réfléchir.

     

    Mes menus du jour

     

    Matin :

    • Eau chaude + citron
    • Jus orange
    • Verre d'eau avec cachets de Magnésium + Calcium/ Vit D ( je les achète chez LIDL, ça coûte 1 euro environ) pas de quoi se prendre la tête ! je les prends une fois tous les 2 jours en cure d'une semaine. Là je termine le calcium et je n'en rachèterai pas, car j'en ai assez avec les légumes et les fruits que je mange. Magnésium à voir.... j'avais quelques crampes dans les mollets, donc j'ai repris. 

     

    Midi :

    • Radis avec margarine végétale et galettes de maïs soufflées
    • Salade frisée avec germes de blé en paillettes, un filet huile de maïs et de vinaigre de cidre, poivre.
    • Mélange de graines et de tofu/ courgettes/ ail et gingembre frais (comme hier)
    • Pomme au four
    • Infusion

     

    Soir : 

    • Grosse Salade variée (lentilles, tomates, salade verte, blé...)
    • Pomme au four
    • Dessert au soja

     

    Je bois environ 2 L par jour plus ou moins : de l'eau, des infusions, du thé (peu), des tisanes le soir.

     

     Voilà c'est tout pour aujourd'hui.

     

    Prenez soin de vous.

    Célia

     

     

     

     

     

    Pin It

    1 commentaire