• Une journée détente au naturel... 

    Et si on commençait par un brossage à sec.

    J'en ai déjà fait un article, (lien) mais il est toujours bon de revenir sur ce qui est important, la technique et le bien-être.

     

     

     

    La friction à sec est un moyen très facile d’obtenir à la maison les bénéfices incroyables de la stimulation lymphatique.

    C’est facile à faire, pas cher et on voit une différence très vite !

    Ce que la friction à sec peut faire pour vous :

    • meilleure élimination des toxines
    • élimination des cellules mortes
    • stimulation du système immunitaire
    • raffermissement des tissus
    • efficace contre la cellulite

     

    … ce qui veut dire : une peau incroyablement douce, une pêche d’enfer, moins de peau d’orange et moins de chances d’avoir de l’acné (car meilleure élimination) !

     

    Ce brossage s’effectue sur peau sèche, jamais humide : donc avant la douche, pas après.

    Vous pouvez suivre les recommandations classiques : brosser en direction du cœur. Privilégier une brosse en fibres naturelles. 

    Mais si vous recherchez de meilleurs résultats, je vous conseille de suivre les directions de la vidéo et de vous aider de la charte suivante.

     

    Attention : ne brossez pas les zones où la peau est irritée ou abîmée, sur le visage, ainsi que les zones où vous avez de l’acné.

    Il est bon d’avoir une peau légèrement rosée à la fin de la friction, mais n’allez pas trop fort !

     

     

    Le nettoyant visage naturel

     

    TUTO #1 : LE NETTOYANT VISAGE AU RHASSOUL

     

    Une journée détente au naturel     

    A utiliser tous les matins, sur un visage déjà humide

     

    Préparation : 10 mn
    Conservation : 3 semaines

    Matériel :

    • 1 petit pot  lavé et désinfecté IMPÉRATIF
    • 4 cuillères à soupe de rhassoul
    • 9 cuillères à café d’eau minérale
    • 1/2 cuillère à café d’huile de jojoba
    • 3 gouttes d’HE d’arbre à thé

     

    Une journée détente au naturel

     

    Dans votre petit récipient,

    • mettez le rhassoul
    • ajoutez l’eau progressivement et
    • laissez-la pénétrer le rhassoul (sinon ça va être le désert de Gobi au fond de votre pot et le tsunami au-dessus. 

     

    Une journée détente au naturel  

    Ensuite, mélangez doucement à l’aide d’une spatule en bois ou d'une baguette si votre récipient est petit.

    Si vous souhaitez obtenir un mélange plus liquide, ajoutez un peu d’eau

    Ces proportions me donnent la texture parfaite.

     

     

    Une journée détente au naturel

    • Faire un petit puits
    • ajouter les 3 gouttes d’HE  d’arbre à thé

     

    (pas plus,c’est suffisant pour bien nettoyer le visage)

     

    nettoyantvisage7

    nettoyantvisage7

    Ensuite ça dépend de votre récipient mais moi je lisse un peu histoire de pas en mettre partout.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Je referme mon petit pot et hop sous la douche, une noisette sur le bout des doigts avec laquelle je me lave le visage comme un nettoyant classique !

     

     

    Voilà c'est tout pour aujourd'hui, moi je vais me mettre plus régulièrement au brossage à sec, si vous le faites, dites moi ce que vous en pensez.

     

    Prenez soin de vous.

    Célia

     

     


    Crédit article original : beauté pure.com, slowmadie
    Crédit photo : modernaatl.com

    Bonus : Acheter du rhassoul ici
    Les 5 raisons majeures qui expliquent votre acné 
    (et comment vous en débarrasser)
    Éclat de star : 
    Les secrets d’une exfoliation réussie

    Pin It

    8 commentaires
  •  

    Bonjour à tous !

     

    En ces périodes troublées, notre hypersensibilité est mise à rude épreuve. Alors comment faire pour gérer tout cela ?

    Comment faire lorsqu'on se sent malmené de toutes part, ignoré dans ce que l'on pense légitime de demander ou d'éprouver et que la société ne s'en rend pas compte ?

    Comment vivre au mieux dans l'époque dans laquelle on est ? Comment gérer des enfants hypersensibles ?

    Ci-dessous je vous ai mis quelques vidéos et des liens, qui peuvent vous apporter des débuts de réponses.

    J'aimerais vous faire part de mon expérience dans ce domaine, car heureusement ou malheureusement pour moi, selon les cas, je suis une hypersensible ou comme parfois on peut le dire une empathe.

    Les empathes sont très sensibles à l’énergie et aux émotions des gens, des animaux, et parfois même des empreintes spirituelles qui existent autour d’eux.
    Certaines personnes sont même sensibles à l’énergie des plantes. Cette extrême sensibilité s’applique aussi bien à ceux avec qui ils sont intimement proches qu’aux inconnus. Les empathes ressentent le monde autour d’eux et ils sentent ce que les autres ressentent grâce à leurs sens très développés et à leur fine intuition. Ils intériorisent souvent les sentiments des autres sans le savoir et ils interprètent ces sentiments comme étant les leurs.
    Tout comme avec n’importe quel autre individu sain d’esprit, les empathes ont la capacité d’empathie avec ceux avec lesquels ils interagissent.

     

    Comment ne plus souffrir du stress quand on est hypersensible ?

    Comment gérer l’hypersensibilité au quotidien ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Réhabiliter la rêverie

    Réhabiliter la rêverie

     

    Quel est l’intérêt de se laisser aller à rêvasser. Et pourquoi ne pas profiter de nos moments de glandouille pour laisser notre esprit s’évader et musarder tout son soûl. 

    Nous avons entendu depuis notre enfance qu’il faut “arrêter de rêvasser”.
    Se laisser aller à une absence de concentration est souvent associé à de la paresse, de la distraction, de l’inattention, du désintérêt.
    Estampillée infantile et du domaine de la névrose par Freud, elle n’a jamais connu son heure de gloire. Pourtant l’Homme étant capable de rêverie, on peut partir du principe qu’elle a une utilité, et peut-être même, pourquoi pas, soyons fous, des vertus. 

    Il se trouve qu’elle en a plein.

    Etre dans les nuages, s’abandonner au songe, laisser son esprit s’évader, c’est un peu comme prendre de la hauteur, de la distance. En changeant de perspective, en cessant de se concentrer, le cerveau libéré travaille beaucoup mieux.
    Et c’est sans doute la raison pour laquelle notre esprit vagabonderait environ 30% du temps. 

    Selon des études récentes*, rêvasser stimule l’activité cérébrale, permet de résoudre des problèmes complexes en faisant appel à un panel remarquablement étendu de ressources cérébrales qui s’activent en même temps.
    La rêverie stimule l’utilisation de fonctions cognitives comme le langage, la mémoire, le raisonnement et les fonctions exécutives.
    Nous réfléchissons sans le savoir à des questions importantes de toutes sortes, comme 

    • Trouver une solution à un problème professionnel
    • Élaborer une transition de carrière
    • Régler un conflit interpersonnel.

    Il semblerait même que rêvasser soit bien plus efficace dans le traitement de problèmes complexes que la concentration. Débarrassés des sollicitations parasites de celle-ci, ainsi que des croyances sur comment nous devrions penser, le cerveau la bride sur le cou se met à fonctionner à toute vapeur comme il l’entend, ce qui lui permet de laisser libre cours à sa créativité.

    Bref, nos escapades mentales sont une composantes essentielles de notre efficacité professionnelle.

      

    Un temps pour la rêverie, un temps pour la concentration

     

    A l’évidence, rêvasser en lisant un rapport financier ne facilite pas sa compréhension.
    Pourtant, nous avons probablement tous fait l’expérience de la lecture d’un document ou d’un livre, rendue impossible par notre esprit qui s’en va vagabonder sur autre chose, nous obligeant à relire trois fois la même page.
    Et se loge peut-être là un utilisation efficace de la rêverie: lorsque elle se fait si insistante, il est peut-être temps de prendre une pause et de lui céder un peu.
    Elle peut être l’indicateur que le cerveau en surchauffe a besoin de fonctionner à sa manière à lui, plutôt qu’à notre manière consciente.

    D'autre part, se ménager des temps pour rêvasser est un façon de s’autoriser à s’extraire de l’environnement immédiat, parfois plus générateur d’inconfort et de parasitage que de réflexion sereine, et de laisser notre matière grise nous emmener là où ses préoccupations se portent.
    Et si elle ne vous entraîne pas directement sur l’élaboration de solutions intelligentes pour le dossier Tartempion, ou l’identification d’une voie de reconversion professionnelle, il est probable qu’elle vous amènera à régler d’autres problèmes et vous libérera suffisamment d’espace mental pour y réfléchir sans être pollué par tout un tas de parasites pénibles.
    Et se concentrer dessus... 

    Autorisons-nous donc la rêverie, laissons notre esprit nous entraîner là où il le souhaite, et observons avec curiosité où cela nous mène… la sérenité passant par là, nous pourrions y faire des découvertes essentielles à notre plaisir de travailler.

     

    *CréditRêvasser stimule l’activité cérébrale - Futura-sciences - Etude de Kalina Christoff (en anglais)

    Pin It

    votre commentaire